dimanche 21 juillet 2013

Projet européen ProInterNet (PIN - Programme: LLP - Leonardo da Vinci)

  1. Le site web du projet européen ProInterNet (PIN - Programme: LLP - Leonardo da Vinci - Agreement N° 2009-2204/001-001) http://www.reseau-pro-internet.eu est en phase de mise à jour pour faire le point sur l’ensemble des projets en la matière et leur évaluation.
  2. El sitio web del Proyecto de europeo ProInterNet (PIN - Programa: LLP - Leonardo da Vinci - Agreement N° 2009-2204/001-001) http://www.reseau-pro-internet.eu esta en fase de puesta al día para realizar un estado de situación del conjunto de los proyectos en la materia y su evaluación.
  3. The website of the European Project ProInterNet (PIN - Programme: LLP - Leonardo da Vinci - Agreement No. 2009-2204/001-001) http://www.reseau-pro-internet.eu is currently being updated to take stock of all the projects in this area and their assessment.
Le projet communautaire WEEST,  financé dans le cadre du programme CONNECT (DG Education Culture – 2000/2002) et la contribution d’ARENOTECH au projet ont été particulièrement novateurs au travers de la réalisation d’une plate-forme collaborative plurilingue (français, italien et anglais) et d’analyses prospectives relatives à  de nouvelles formations et de nouveaux emplois qui se sont trouvées être la référence pour le projet ProInterNet initié en 2010.

Le projet ProInternet  du programme Leonardo da Vinci de la Commission Européenne (2010 – 2012)  dont la Fondation des Territoires de Demain était  responsable de la dissémination et  le travail réalisé par celle-ci ont favorisé les relations et coopérations avec les institutions internationales. La stratégie en la matière fut construite et présentée à l’occasion du séminaire organisé à l’Unesco le 11 mars et à celui qui s’est tenu au Ministère des Affaires Européennes et Internationales français le 11 juin 2010, en liaison avec les représentants de l’OCDE, le Comité des Régions et la Commission Européenne. Elle s’est poursuivie avec la présentation du projet et du Réseau au Parlement européen de Bruxelles le 30 septembre (à la suite notamment de celle qui a été faite au Parlement à Strasbourg le 8 juillet 2010)sous la forme de la réalisation de la part de la Fondation des Territoires de Demain d’une plate-forme collaborative (anglais, espagnol, français)  et d’un Blog.




mardi 23 avril 2013

La Guadeloupe au cœur du réseau des laboratoires vivants et espaces de l’innovation d’Amérique Latine et des Caraibes (LEILAC)


Sous l’égide de la Fondation des Territoires de Demain (www.territoires-de-demain.org) et de son réseau RELAI (Réseau français des laboratoires vivants et espaces de l’innovation - www.relai.org ), vient de se constituer un réseau spécifique des lieux de l’innovation des Caraïbes et de l’Amérique Latine (http://leilac.my-innovation.org). La stratégie de ce réseau dans lequel tous les acteurs des territoires français auront un rôle majeur consiste à leur conférer une place de premier ordre tant dans la constitution d’un grand espace atlantique de l’innovation où les acteurs économiques et territoriaux pourront profiter de la collaboration avec toutes les entités les plus innovantes, mais également mettre en avant les spécificités de leur identité qui leur permettront précisément d’ambitionner à l’horizon 2020 de proposer aux autres pays du continent un modèle de développement innovant et durable au lieu de suivre d’autres modèles qui ne s’inscrivent ni dans leur histoire ni dans les volontés de leurs populations. Les mutations actuelles se traduisent, au-delà des impacts de la crise économique, par la genèse d’une économie basée sur la connaissance. Il est donc essentiel que les entreprises et les territoires disposent de lieux au sein de leurs édifices consacrés à une innovation ouverte et de rupture (une commission vient d’être confiée par le premier ministre à Anne Lauvergeon sur ce sujet) et où donc se rencontrent les porteurs de projets locaux, les chercheurs, mais aussi la société civile - les usagers, les clients, les élus…-.

Le Living Lab de l’éducation thérapeutique en Guadeloupe, mais aussi le CIMLAB martiniquais ont été parmi les premiers non seulement à bénéficier de cette démarche et de ces collaborations, mais aussi ont eu la dure tâche d’ouvrir les chemins du possible. Aujourd’hui c’est toute la Caraïbe et l’ensemble des territoires périphériques de l’Union européenne de manière générale qui entendent devenir une terre de laboratoires vivants et d’espaces de l’innovation. Les Living Labs du RELAI en métropole constituent autant de partenaires, mais aussi tous les tiers lieux de l’innovation rassemblés au sein de LEILAC comme par exemple les derniers créés: en Colombie (e-learning, e-santé, art rupestre) au Vénézuela (e-tourisme), au Mexique (Villes Intelligentes), en Équateur (Inclusion numérique), au Pérou (Institut du sommeil), en Bolivie (e-learning), à Cuba (e-sante et information scientifique et technologique), en Argentine (Entreprendre ensemble) et au Chili (coopération décentralisée) entre autres. Ceci sans oublier les espaces africains (prochainement évoqués à l’occasion des Web Days d’Alger) et certains des lieux les plus innovants dans d’autres pays européens comme en Espagne (Madrid, Bilbao, Mataró…). Territoiresde Demain a participé à Bruxelles les 16 et 17 avril derniers au Sommet de lacoopération entre Europe et Amérique Latine en matière d’innovation et derecherche: au-delà des pratiques d’autrefois, c’est bien un espace commun de l’innovation atlantique qui se met en place et c’est là une occasion majeure  pour tous de construire un futur commun pour nos économies et nos cultures.

lundi 8 avril 2013

Depuis Diderot, la campagne innovante de l’Encyclopédie au web

Depuis Diderot, la campagne innovante de l’Encyclopédie au web - Langres - 6 avril 2013



Les nouveaux espaces d’innovation: certitudes et interrogations
Laura Garcia Vitoria

Synthèse de l’intervention:
Les laboratoires vivants dont je vais vous parler sont par excellence les lieux de l’innovation rurale aussi bien qu’urbaine. On ne pouvait pas ne pas les évoquer en parlant de Diderot.
D’abord parce que celui-ci a été l’homme des espaces de l’innovation, comme l’illustre une partie de l’Encyclopédie. On y reviendra.

On ne pouvait pas non plus esquisser une telle filiation parce qu’il a été l’homme de la promotion des liens, des liens notamment entre les savoirs comme le souligne un chercheur comme Manuel Lima qui y voit un promoteur de la démarche même de l’hypertexte. Je reviendrai aussi sur l’économie des liens sans laquelle il n’est pas de fonctionnement des espaces de l’innovation. Nous savons bien que l’Encyclopédie était pour Diderot un dictionnaire d’associations dans lequel les connexions entre les différents domaines de la science étaient rendues visibles - et surtout libres d’être consolidées par chaque lecteur -.

Ces deux considérations seraient néanmoins que, sommes toutes, fort banales s’il n’avait l’essentiel : c’est l’homme de deux mondes, comme au demeurant nombre de nos contemporains peuvent l’être aujourd’hui et comme cela apparaît notamment dans son fameux système figuré des connaissances humaines gravé par Cochin dans l’édition de 1751 : celui - traditionnel - de l’arbre de la connaissance et celui du rhizome si familier à nos visualisations contemporaines des réseaux dont il nous faut parler maintenant.

Au travers de la création, de l'accompagnement  et de l’animation des espaces d’innovation, nous nous sommes posé la question de ce en quoi ces espaces illustrent le développement d'une nouvelle économie de la connaissance au travers de leur gouvernance, leurs modèles économiques, leur impact sur un territoire, la création d'entreprises et d'emplois qu'ils peuvent permettre.
Une entreprise ou un territoire peuvent-ils encore se passer de tels outils?
En quoi incarnent-ils une véritable économie du lien capable de mieux traverser la crise
Illustrent-ils la genèse d'une véritable diplomatie des savoirs utilisant les laboratoires vivants comme de réelles portes ouvertes sur les marchés internationaux?

Illustration de régions de développement économique rural au sein des laboratoires de demain à travers de Territoires de Demain, Mataró, CIMLAB, le  paradigme de Queretaro …

Présentation des Living Labs en réseaux: RELAI et LEILAC un espace de coopération atlantique, actuellement sont représentés au sein des réseaux et son Conseil d'Administration des personnalités les pays suivants: Argentine, Belgique, Bolivie, Brésil, Cameroun, Chile, Colombie, Côte d’Ivoire, Cuba, Équateur, Espagne, France, Luxemburg, Mexico, Paraguay, Pérou, Sénégal, Uruguay,  USA, Venezuela.
Pour conclure :

Citons Diderot : «Par le moyen de l’ordre encyclopédique, de l’universalité des connaissances et de la fréquence des renvois, les rapports augmentent, les liaisons se portent en tous sens, la nomenclature se complète, les connaissances se rapprochent ou se fortifient… ». N’est-ce pas là, notamment entre espaces de l’innovation au cœur des campagnes, notre quotidien

lundi 1 avril 2013

La Grand Joction: Les Living labs sont-ils des living fables?


Les Living labs sont-ils des living fables?
Bordeaux - 29/03/2013
Sur You Tube

Table ronde
Intervenants
  1. Laura Garcia Vitoria, Présidente de LEILAC
  2. Leonard Janer, TecnoParque Mataro (Ville de Mataro)
  3. Manuel Gomez Alvarez , le quartier de la création de Zorrotzaurre (Ville de Bilbao)

LES LIVING LABS: CERTITUDES ET INTERROGATIONS
Plan d’intervention en dix points de Laura Garcia Vitoria
  1.  Les living labs: certitudes et interrogations
  2. Les living labs de développent d'une économie territorial, une dynamique innovatrice
  3. Objectifs: création, accompagnement  et animation des espaces d’innovation
  4. Trois questions de fond
  5. Qu'est ce qu'un laboratoire  de développement économique territorial? 
  6. Le citoyen de demain  comme acteur et porteur d’expertises
  7. La cartographie de la connaissance et des competences et les laboratoires de la creativité 
  8. Les living labs en réseaux: le réseau leilac (my-innovation et link-innovation)
  9. Le  Mexique, pays de la connaissance : “Le  paradigme de Queretaro”
  10. La Colombie, pays des innovations ouvertes et de rupture
  11. Conclusion: les critères de certification et d‘évaluation d'un territoire intelligent et d’un espace d’innovation et de développement économique, culturel et social

vendredi 22 mars 2013

Criterios de certificación y de evaluacion de un “Territorio del Mañana”, de una ciudad digital inteligente y de un espacio de innovación de desarollo económico,cultural y social

Criterios de certificación y de evaluacion de un “Territorio del Mañana”, de una ciudad digital inteligente y  de un  espacio de innovación de desarollo económico,cultural y social

1.       El  Territorio
1.1. La cartografía de las competencias del territorio.
1.2. Los flujos e intercambios territoriales de saberes y conocimientos.
1.3. La economía local de los enlaces: El territorio y sus socios locales, regionales y nacionales.
1.4. La cooperación descentralizada y sus objetivos temáticos a nivel internacional

2.       La sociedad Civil: Lugar del ciudadano en el proceso de innovación
2.1. El mapa de las infraestructuras, de los sitios  de innovación dedicados al ciudadano  y los nuevos lugares de acceso a las redes.
2.2. Los lugares dedicados al acompañamiento de los proyectos de la sociedad civil.
2.3. Los lugares dedicados a reflexiones comunes con investigadores y empresas sobre el futuro de su territorio.
2.4. Los laboratorios vivos existentes y en construcción

3.       Las Empresas y su puesta en red
3.1. Los tecno parques y parques científicos
3.2. Las redes empresariales y las herramientas de acompañamiento (plataformas, geo localizaciones…).
3.3. Las estrategias de creación de empresas y generación de nuevos empleos, incubadoras, semilleros y sus conexiones.
3.4. Los clústeres y la clusterización de los territorios

4.       La Investigación y las Universidades
4.1. El mapa de los lugares de educación, formación, investigación, universidades privadas y públicas.
4.2. La investigación y los estudios sobre el territorio y su futuro, sobre la innovación incremental, abierta y la economía del conocimiento.
4.3. Las relaciones entre universidades y centros de formación con el tejido empresarial
4.4. Las relaciones con los actores territoriales, alcaldías y organizaciones regionales y nacionales.

vendredi 15 mars 2013

Des réseaux de l’innovation aux quartiers de la création


* Le 1er juillet 2011, la Fondation des Territoires de Demain a créé au Conseil Economique, Social et Environnemental le RELAI (Réseau français desLiving Labs et espaces de l'innovationdont l'objectif est d'accompagner les acteurs de l'innovation; un an après estné le réseau LEILAC qui rassemble de même les Living Labs et autres "tierslieux" d'Amérique latine et des Caraïbes. Au travers de la création, de l'accompagnement et de l'animation d'une centaine de ces lieux, se pose la question de la nature même de ces espaces illustrant au quotidien le développement d'une nouvelle économie de la connaissance, celle de leur gouvernance, de leurs modèles économiques, de leur impact sur un territoire, de la création d'entreprises et d'emplois qu'ils peuvent permettre. Une entreprise ou un territoire peuvent-ils encore se passer de tels outils? En quoi incarnent-ils une véritable économie du lien capable de mieux traverser la crise et illustrent-ils la genèse d'une véritable diplomatie des savoirs utilisant les laboratoires vivants comme de réelles portes ouvertes sur les marchés internationaux?
* Mataró a mis en marche dès 2004 un processus particulièrement innovant à  partir de la  cartographie des savoirs de la ville; les usagers et les réseaux de créateurs  ont été les piliers d'une telle démarche. A ainsi été mis sur pied un plan directeur de développement d'une ville de la connaissance capable d'exploiter pleinement le capital intellectuel et identitaire de son territoire: elle a de la sorte su élaborer une modélisation économique basée sur une plateforme de connaissances à partir de micro-clusters existants dans la cité.  Le TecnoCampus Mataró  relie ainsi aujourd'hui trois édifices  dédiés à  l’acquisition de savoirs et de savoirs-faire, ainsi qu'à la création d'entreprises; une galerie marchande est  dédiée aux échanges et à l'achat d'idées, ainsi qu'à l'incubation de projets innovants. Les universités, les entreprises et le territoire transmettent et échangent ainsi leurs savoirs pour créer des emplois et rendre plus fécond le tissu productif. Le processus  s'appuie sur la participation de toute la communauté: professeurs, étudiants, entreprises, administration, agents sociaux et institutions.
* Le quartier de Zorrotzaure à Bilbao, ancien quartier industriel, était déserté encore récemment, aujourd'hui  il regroupe autour de l' HACERIA une dynamique d'artistes au service du développement économique de tout le quartier, mais se  décline également dans une offre d'accompagnement des acteurs de l'économie locale. Il est aussi un espace de vie où les familles de la capitale basque viennent passer leurs fins de semaine pour se distraire. Il est dédié à l'innovation sociale, l'expérimentation et la sauvegarde de la mémoire du territoire.

mardi 19 février 2013

La naissance du Living Lab des Emergences a Strasbourg

Nos territoires - économie de la connaissance oblige - deviennent des mondes de labs, des lieux d'accueil de laboratoires et d'espaces de l'innovation comme ceux que la Fondation des Territoires de Demain aide à créer, accompagner et animer, mais aussi met en réseaux à l'échelle nationale à travers le Relai (www.relai.org) et à l'échelle internationale à travers par exemple le Réseau LEILAC pour ce qui est de l'Amérique latine.

Ces lieux par excellence de la société du savoir qui se construit devant nos yeux sont des lieux d'innovation ouverte, ouverte aux porteurs de projets - qui sont les acteurs par excellence de l'économie de la connaissance -, aux chercheurs bien sûr, mais aussi et surtout aux usagers, clients, élus et représentants de la société civile de manière générale.

Mais cette innovation, on le sait aujourd'hui, est aussi une innovation de rupture qui apparait comme un mouvement de plaques tectoniques dans nos années de crise dont elle constitue la vertèbre structurelle tant elle remet en question les anciens schémas culturels de nos sociétés occidentales, ceci sans même évoquer les anciens modèles économiques.

Prochainement, nous vous convions ainsi à nos prochains États Généraux de Montbéliard les 29 et 30 mai (consacre au Living Lab et au citoyen) et a notre prochain colloque de Luxembourg les 26 et 27 juin (dédie au Living Lab et aux Think Tanks) dont l'organisateur est parmi nous ce soir.
Vous êtes conviés aussi à des séminaires tels que celui-ci - qu'Aurore a organisé de main de maitre - ou que ceux de Nantes, Rennes et peut-être de Lyon dont le responsable est aussi à nos côtes aujourd'hui.

Pour ce qui est des territoires d'accueil de ces Living Labs et autres espaces, il est des régions qui en accueillent d'ores et déjà quelques-uns et en prévoient plusieurs dizaines. Il en est d'autres - du Pays Basque au Nord Pas de Calais - qui les concrétisent tantôt sous forme de petits lieux dédies, tantôt sous forme de futurs quartiers de la connaissance. En Alsace, beaucoup de réflexions ont été nécessaires, dans le cadre notamment de la présence de la Fondation des Territoires de Demain au travers de son Living Lab. Grace à l'association "Vendredi Treize", les conditions sont aujourd'hui réunies pour voir autrement le futur d'une Alsace innovante. En matière de promotion du patrimoine, de géolocalisation, de réalité augmentée, beaucoup de choses sont maintenant possibles!Bonne chance donc à tous nos collègues, bonne chance l'Alsace!

dimanche 3 février 2013

Humanicité




dimanche 27 janvier 2013

La création du Living Lab de la mobilité internationale

Fondation des Territoires de Demain

Chers amis, Toutes les périodes de mutation comme la nôtre sont amenées à s’interroger sur la mobilité des populations dans leur diversité. Au-delà de la mobilité due à la modification de leur environnement, il est ainsi de plus en plus important de prendre en compte celle des acteurs les plus innovants à la recherche par exemple de formations complémentaires et, peut-être plus encore, de partenariats de toute nature s’appuyant sur une intelligence économique notamment linguistique et culturelle. Pour modifier les représentations mentales sur ces questions, mais surtout pour imaginer des accompagnements adaptés, il nous a paru important de créer un Laboratoire vivant dédié à ce sujet.

Qu’est-ce qu’un Laboratoire vivant dédié aux migrations ? Il s’agit d’un espace pouvant être créé en n’importe quel espace public ou privé, un lieu où se réunissent la plupart du temps une ou deux fois par mois trois catégories d’acteurs:

1. les porteurs de projets: en la matière, il est essentiel que tout migrant puisse formuler avec clarté ce que sont ses projets. Ce sont vos projets!

2. les chercheurs: il est important qu’y participent des spécialistes notamment en sciences humaines et sociales, mais surtout des chercheurs concernés par les domaines qui sont tout naturellement ceux des projets évoqués qui permettent de rappeler ce qui est réellement possible!

3. la société civile et singulièrement ses représentants au travers notamment des élus locaux: leur rôle est majeur, tant il est vrai que les projets évoqués sont amenés à s’insérer dans des contextes territoriaux dont la bonne connaissance s’avère essentielle!

L’association de préfiguration de la Fondation des Territoires de Demain a d’ores et déjà créé et accompagné un grand nombre d’espaces de l’innovation en France et dans le monde. Elle s’engage aujourd’hui aux côtés de Paroles d’hommes et de femmes pour accompagner la création d’un Laboratoire vivant d’aide à la mobilité internationale et surtout créer à cette fin des pôles internationaux dédiés à une telle dynamique et prêts à mettre en place un réseau de Living Labs en la matière.

Le Living lab de la mobilité internationale aura pour objectifs:

1. l’éducation à l'altérité, à la mobilité, à l'échange interculturel, à l'intergénérationnel: les parcours de migrants sont sources d'actions éducatives et de créations de liens sociaux,

2. la mise en place des conditions nécessaires à des échanges intergénérationnels et interculturels, sources de savoir et d'intégration et de conditions institutionnelles et économiques pour développer les réseaux sociaux et les compétences indispensables au fonctionnement de la démarche,

3. la formation des médiateurs intergénérationnels et interculturels à ce type de démarches adaptées aux multiples terrains d'interventions sur l'ensemble des pays intéressés.

Il s’agit là d’une démarche innovante ouverte à tous les porteurs d’expériences et de projets. Nous pouvons ainsi réussir qu’avec votre concours et votre participation, mais aussi celle de tous nos collègues des institutions publiques pouvant jouer un rôle majeur et parfaitement emblématique à cet égard. C’est la raison même de la présentation d’une telle démarche dans ces murs et à l’occasion de la présente rencontre.

Merci de votre attention!

La creación del Living Lab de la movilidad internacional

Fundación de los Territorios del Mañana
Queridos amigos:

Todos los periodos de mutación como el nuestro se ven conducido a interrogarse sobre la movilidad de las populaciones en su diversidad. Mas allá de la movilidad debida a la modificación de su entorno, es importante cada vez más tener en cuenta la de los actores más innovadores a la búsqueda por ejemplo de formaciones complementarias, y tal vez, mas todavía, la de lasS asociaciones de toda naturaleza que se apoyen sobre una inteligencia económica notablemente ligústica y cultural. Para modificar las representaciones mentales sobre estas cuestiones, pero sobretodo para imaginar los acompañamientos adaptados, nos ha parecido importante crear un laboratorio de uso dedicado a este tema.

Que es un laboratorio de uso dedicado a las migraciones? Se trata de un espacio que puede ser creado en cualquier espacio público o privado, un lugar donde se reúnen la mayor del tiempo una o dos veces por mes tres categorías de actores:

1. Los portadores de proyectos: en la materia, es esencial que todo migrante pueda formular con claridad lo que son sus proyectos. Son sus proyectos, vuestros proyectos!

2. Los investigadores: es importante que participen en él los especialistas notablemente en ciencias humanas y sociales, pero sobretodo los investigadores preocupados por los campos que son naturalmente los de los proyectos evocados que permiten recordar lo que es realmente posible!

3. la sociedad civil y singularmente sus representantes a través notablemente de los poderes locales que desarrollan un papel importante, tanto cuanto es verdad que estos proyectos están llamados a insertarse en contextos territoriales y es esencial un buen conocimiento en la materia!

La asociación de prefiguración de la Fundación de los Territorios del Mañana ya ha creado y acompañado un gran numero de espacios de innovación en Francia y en otros continentes, tanto europeo como asiático, latinoamericano, africano o oceánico. Esta se compromete hoy junto a « Paroles d’hommes et de femmes » a acompañar la creación de un Laboratorio de uso de ayuda a la movilidad internacional y sobretodo crear con este fin polos internacionales dedicados a tal dinámica y listos para constituir una red de Living Lab en la materia.

El Living lab de la movilidad tendrá por objetivos:

1. la educación a la alteridad, a la movilidad, al intercambio intercultural, a la intergeneracional: los recorridos de los migrantes son fuente de acciones educativas y de creación de enlaces sociales,

2. la puesta a punto de las condiciones necesarias a los intercambios intergeneracionales e interculturales, fuente de conocimiento y de integración así como de condiciones institucionales y económicas para el desarrollo de las redes sociales y las competencias indispensables al buen funcionamiento de esta andadura,

3. la formación de mediadores intergeneracionales e interculturales a este tipo de andaduras adaptadas a los múltiples terrenos de intervención sobre el conjunto de los países interesados. Se trata de un camino innovador abierto a todos los portadores de experiencias y de proyectos.

Podemos así tener éxito con vuestro concurso y vuestra participación, pero también la de todos los colegas y compañeros de las instituciones públicas que pueden desempeñar un papel importante y perfectamente emblemático a este respecto. Es la razón misma de la presentación de tal proposición en estos muros y con motivo del presente encuentro.

Muchas gracias por su atención y escucha!

jeudi 10 janvier 2013

Territoires d'eau Living Lab

La Fondation des Territoires de Demain dirige ou accompagne en début d’année 2013 une centaine de programmes. Parmi ceux-ci, le programme des TERRITOIRES D’EAU est perçu comme une priorité.

vendredi 4 janvier 2013

Du «Hack Lab Bio» d’Ivry au «Living Lab Humanicité» à Lille

Il est aujourd’hui beaucoup question d’espaces de l’innovation en France, en Espagne ou encore en Amérique Latine. Une question émerge dès lors de tous ces lieux qui se développent un peu partout : y a-t-il des modèles à proposer aux territoires qui s’interrogent sur leur attractivité en matière d’innovation? Ils sont en réalité fort nombreux, comme le montre bien par exemple la publication «Les villes numériques» parue à la fin de ce mois de janvier aux Éditions «Best Practices». Encore ne faut-il pas se tromper de modèle: ce qu’il convient de prendre en considération, c’est l’émergence un peu partout de pôles de compétence de toutes tailles, tels ces nombreux écosystèmes que la Fondation des Territoires de Demain s’efforce de rendre visible. Laissons donc à d’autres des projets tels que Tech City dont il est beaucoup question ces temps-ci à Londres ou encore les clonages du MIT dans le nord de l’Europe  qui n’ont souvent guère pour objectif le développement économique de l’ensemble d’un  territoire et encore moins l’implication des habitants et le portage par la société civile dont nous savons pourtant tous le rôle crucial qu’elle va être amené à jouer!
Madame la Ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique Fleur Pellerin, ce ne sont pas tant les agglomérations d’investisseurs qui seul comptent que ces lieux en émergence - tels que les projets du Centre Européen des Nouvelles Technologies en Ardèche, l’équipe de Hack Lab Bio qui permet à des jeunes de travailler dans les domaines des biotechnologies  ou encore la démarche d’un Living Lab lillois pour accompagner la construction harmonieuse de tout un quartier sous l’égide de l’Université -. Pourtant, de Mataró en Espagne à Queretaro (parque tenologico) au Mexique, vrai modèles existent , qu’il ne convient évidemment pas de copier dans leur spécificité, mais de suivre afin d’accélérer la genèse d’une économie de la connaissance.


Tecnoparque Mataro Maresmes y otros modelos:

Présentation au RELAI ---  Le rapport d'Alexandrie

La inauguracion despues de decadas de trabajo e investigaciones

Inteligencia informationnelle 2004

PDF --- LOS INICIOS 2004

La Fabrica e la inovacion Bilbao ---- Bilbao encore

Territoires de Demain  ---  Mataro

mardi 1 janvier 2013

Les Living Labs et les espaces de l'innovation


Intervention «Les Living Labs et les espaces de l'innovation»  d’André Jean Marc Loechel, Président du Réseau européen des Villes Numériques et de la Fondation des Territoires de Demain à la réunion du Club Français de la Gouvernance des Systèmes d'Information le 28 novembre 2012 à l'école de Management Léonard de Vinci à la Défense 

Le développement rapide de l’économie numérique est une opportunité exceptionnelle pour les entreprises. C’est un moyen de développer leur activité économique et d’accroître leur rentabilité. Certaines sont capables de saisir rapidement ces opportunités et de gagner en compétitivité, pendant ce temps, d’autres ont plus de mal à le faire.

De nouveaux «business model» porteurs de forte valeur ajoutée émergent. L’analyse montre que les entreprises ayant revu leur fonctionnement et leurs processus en intégrant la dimension système d’information sont deux à trois plus performantes que les autres.
•Quelles sont ces nouvelles opportunités et ces nouveaux business modèles?
•Comment la sphère publique peut et doit être repensée avec les nouveaux territoires et living labs?
•Quels sont les nouveaux leviers de performance et d’innovation?
•Comment inciter les entreprises traditionnelles à saisir rapidement ces opportunités?
•Quels sont les nouveaux modes d’organisation et de gouvernance des organisations?
•Comment financer ces nouvelles entreprises et projets?
•Quels sont les freins que rencontrent les entrepreneurs?

Des mutations aussi fortes que celles que nous connaissons depuis la fin de la dernière décennie sont certes porteuses de toutes les difficultés que l’on connaît, mais elles sont également riches de nouveaux modèles émergents qui se trouvent vecteurs de forte valeur ajoutée et nous permettent en conséquence de repenser autant la sphère publique que privée.

Les territoires de demain qui constituent le champ d’action de la Fondation homonyme - qu’il s’agisse de leur acception strictement territoriale ou plus généralement thématique - se présentent ainsi comme porteurs de ces nouveaux modèles, modèles technologiques et économiques certes, mais tout autant culturels et sociaux.

Tous à l’évidence - on essaiera de le (dé)montrer ici au travers de nos exemples - s’avèrent porteurs de nouvelles opportunités, de nouveaux modes d’organisation et de gouvernance des organisations et beaucoup constituent d’ores et déjà de nouveaux leviers de performance et d’innovation.
Les projets se financent ainsi autrement au travers une économie de liens réunissant des polarités de compétences et même les difficultés rencontrées changent de nature au travers de l’émergence d’une société basée sur le savoir et dont il est intéressant de constater la diversité et l’amplitude sémantique utilisée par tous ceux qui s’efforcent de décrire notre nouveau monde - qu’il s’agisse d’un  «capitalisme cognitif», d’une «nouvelle Renaissance» ou encore de la découverte d’écosystèmes constitués de flux de savoirs et de hubs de la connaissance.

Dans l’observation et l’accompagnement des acteurs de l’innovation qu’assurent nos équipes, un phénomène a progressivement émergé - simultanément au sein de plusieurs horizons culturels - après le tournant du siècle et s’est développé avec force avec les années de crise, mettant en lumière s’il en était encore besoin les fondements au moins autant structurels que conjoncturels de celles-ci.

Ce phénomène est celui de la naissance et du développement d’espaces divers dédiés à une innovation ouverte et de rupture et qu’incarnent jusqu’à en constituer le paradigme ce qu’il est convenu d’appeler les laboratoires vivants où se rencontrent essentiellement trois catégories d’acteurs:
•l’acteur économique - qu’il s’agisse d’un responsable de petite entreprise, d’un créateur de start-up ou bien encore d’un simple porteur de projet -,
•le chercheur bien sûr,
•mais aussi et surtout l’usager des nouveaux produits et services en question - concrètement la société civile, l’habitant du quartier, voire l’élu qui le représente -.