samedi 22 octobre 2011

LE MONDE COMME LABORATOIRE

UNE NOUVELLE COOPERATION PLANETAIRE
Pour une reprise économique basée sur l’innovation de rupture et
le développement de territoires de la connaissance, par André Jean Marc Loechel

La thématique de la reprise économique évoquée par le G20 les 3 et 4 novembre ne trouvera de réponse pertinente sans aborder les outils que nous fournit à cet égard l’innovation de rupture et ceci à l’échelle de l’ensemble des pays représentés à Cannes.
C’est la raison pour laquelle la Fondation des Territoires de Demain a estimé judicieux d’évoquer dans sa dernière note les possibilités d’une vraie reprise du développement économique: une stratégie concertée pour accompagner - dans les divers pays et au travers des flux de savoirs qui les relieront de plus en plus - une véritable innovation de rupture.
Au travers d’exemples internationaux concrets, il s’agira successivement d’évoquer:
- le développement des écosystèmes de l’innovation
- le développement de laboratoires d’usages au sein des entreprises et des institutions, à l’échelle des villes et des régions

La Fondation des Territoires de Demain a ainsi pour objectif l’accompagnement des acteurs économiques et territoriaux dans la définition et l’appui apporté à la formulation et à la mise en œuvre de toutes les stratégies d’innovation de ouverte et de rupture. De nombreux chantiers s’ouvrent aujourd’hui à nous, tel que celui du RELAI, le RésEau français des Living labs et des Espaces de l’Innovation - tout nouvellement créé au Conseil Economique, Social et Environnemental à Paris le 1er juillet dernier -. Quelques autres exemples :
1 - La co-construction d’un futur territorial
Il n'est plus question de penser le développement economique territorial sans prise en considération du futur perçu,  pense et imagine par les divers acteurs du territoire et bien évidemment les habitants. Dans un contexte ou les incertitudes de toutes natures apparaissent fortes, les formulations décisionnelles habituelles paraissent privées de tout sens sans qu'apparaissent clairement les objectifs communs d'amenagement et les services qui incarneront les priorités pour l'avenir. Cet avenir ainsi débattu se nourrira évidemment notamment des bonnes pratiques vues ailleurs et des autres manières de penser le futur dans d'autres horizons culturels.
     
2 - La définition d’une stratégie prospective offrant un cadre d’action aux équipes municipales et territoriales
Les cadres d'action traditionnels à l'échelle des collectivités territoriales ont bel et bien vécus, ils se voient remplacés au fur et à mesure par des interactions avec les bases de données auxquelles chacun aura bien sûr accès, mais aussi et surtout par des applications développées la plupart du temps à l'échelle locale par de petites entreprises dédiées et qui permettront d'agencer autrement les outils de décision. L'ouverture des données à l'échelle du territoire rencontre ainsi tous les dispositifs nés des écosystèmes des réseaux sociaux et c’est là que précisément la Fondation accompagne les rélexions sur une intégration des données permettant aux acteurs des territoires de disposer à l’avenir de véritables outils décistionnels s’appuyant sur la consolidation de toutes les données non structurées.
3 - La création d’espaces de l’innovation, de laboratoires d’usages et leur animation
Le territoire de demain est jalonné et maillé par des espaces de l’innovation qui de plus en plus permettront à tous non une participation passablement fictive à la prise de décision, en tout cas limitée souvent à des échanges virtuels, mais une attitude réactive et pro-active basée sur les savoirs et les informations préalables nécessaires: bonnes pratiques d’ailleurs, futurs produits, services innovants. Affirmer que le territoire de demain est un territoire de la connaissance suppose des cartographies de compétences et le partage de connaissances où les rencontres au sein des Living Labs et autres espaces d’usages et d’expérimentation se verront prolongés sur les outils de la mobilité de chacun.
4 - L’organisation de laboratoires de l’innovation au sein des collectivités et des entreprises
Si les espaces de l’innovation caractériseront des démarches comme celles visant à la création de véritables quartiers de la connaissance comme celui de Poblenou à Barcelone, d’autres espaces de même nature se démultiplieront dans les années à venir au sein des services des entreprises et des collectivités locales. Là encore s’achève le temps de décisions plus ou moins aveugles basées sur des maquettes ou des représentations 3D de projets, commence celui des systèmes de représentation enrichis où sont les vecteurs d’impact, les informations sur les activités du lieu… sont intégrés aux documents de référence, eux-mêmes destinés à être diffusés au plus grand nombre : un Laboratoire vivant est d’abord un formidable outil de transparence de la gestion municipale et c’est bien pourquoi la Fondation, mais aussi de plus en plus de décideurs territoriaux souhaitent s’appuyer sur de telles démarches.
5 - L’accompagnement des habitants au sein de stratégies d’association aux projets des collectivités territoriales
Au-delà même des espaces dédiés, de nouveaux horizons s’ouvrent à l’accompagnement des habitants perçus d’abord comme membres de communités de connaissances, et ceci naturellement quels que soient les domaines de son activité et les savoirs qu’ils auront acquis tout au long de leur existence. Il s’agit de veiller à ce qu’une ville ou un quartier soit d’abord perçu comme un espace de flux d’informations et de savoirs dont la mise à jour - en termes quasiment de formation tout au long de la vie - revient d’abord aux responsables territoriaux. Il en sera de même de l’adéquation de ces connaissances avec celles requises par les métiers dont le territoire aura besoin dans un avenir plus ou moins proche, ne serait-ce que pour éviter la délocalisation de certaines de ses activités.
6 - La mise en synergie des acteurs de l’innovation
La collaboration au sein des processus d’innovation ouverte se voit évoquée sans cesse, mais on sait bien que la mise en œuvre des synergies que cela suppose oblige à se détacher des traditionnelles catégorisations de connaissances qui sont les nôtres - pour le moins dans une bonne partie de l’Europe - depuis bien lontemps (un millénaire et demi, nous disent certains historiens…). Les réseaux d’acteurs de l’innovation - et tout particulièrement tous ceux qui assurent l’animation et la promotion des espaces dédiés à l’innovation de rupture - constituent donc un élément clef des cartographies territoriales de demain. Le 1er juillet 2011 est ainsi né au Conseil Economique, Social et Environnemental à Paris, sous l’égide de la Fondation, le RELAI, le RésEau francais des Living labs et des espAces de l’Innovation.
7 - La mise en œuvre d’une polarisation territoriale des compétences
L'attractivité à l'égard des savoirs et des compétences est l'objectif majeur du territoire de demain, c'est la raison première des stratégies d'aménagement - et bien évidemment notamment d'aménagement - et de nombreux vecteurs facilitent une telle attractivité. Il s'agit là de l'une des propositions d'accompagnement des territoires par la Fondation, mais aussi de l'accompagnement des entreprises afin de créer les viviers de compétences nécessaires à leur développement, mais aussi de revisiter avec elles de nouveaux modes de relations avec les acteurs territoriaux afin que ceux-ci soient à ses côtes notamment dans la création de marchés internationaux.
8 - La création et la gestion de réseaux locaux d’innovation
Seule la gestion de l’identité territoriale et des diverses formes qu’elle peut prendre permet d’inscrire pleinement l’innovation comme marqueur de l’image du territoire. Les réseaux locaux entre les acteurs de l’innovation se doit donc d’intégrer tous ceux qui se trouvent être porteurs d’éléments d’identités, et singulièrement les acteurs culturels et sociaux. Ceci s’avère particulièrement important au sein des plate-formes virtuelles d’échanges informationnels locaux. La connaissance du passé et du patrimoine d’une région constitue ainsi - de manière parfois paradoxales aux yeux de certains responsables - un remarquale levier pour générer de nouvelles pratiques et participer aux mutations de l’horizon culturel local : la Fondation accompagne largement de tels processus et aide souvent à en anticiper divers aspects.
9 - La création de quartiers des savoirs
Créer de nouveaux quartiers dédiés largement à l'acquisition, à l'échange et à l'utilisation des nouveaux savoirs est l'enjeu des années à venir. Il s'agit en effet ici de permettre le rapprochement des compétences et de favoriser la création d'entreprises innovantes en réseau qui ont besoin au quotidien de la proximité de savoirs complémentaires, mais également d'institutions cognitives nouvelles dédiées à la construction de nouvelles connaissances, mais aussi à la formation des collaborateurs présents et futurs dans des secteurs donnés.
10 - L’accompagnement des clusters et des pôles de compétitivité
De la grappe d'entreprises aux clusters, les échanges entre entreprises constituent très probablement le domaine où les "fondamentaux" ont le plus changé, d'abord du fait même de la mutation forte du fonctionnement même des entreprises, mais aussi du fait des changements dans leurs rapports induits par un fonctionnement en réseau. Les conséquences de tels changements constituent une nouveauté absolue pour la gestion du développement économique territorial et là encore la Fondation se doit d'apporter une aide en termes de quasi-changement des paradigmes des actions mises en oeuvre.
11 - La création de cartographies de compétences
Les territoires manquent souvent d'outils pertinents pour une vraie gestion d'une économie locale de la connaissance et une cartographie - même sommaire - des compétences disponibles localement en constitue l'élément central. Impossible en effet l'imaginer le quotidien d'une ville ou d'un quartier sans mettre d'abord à contribution les savoirs et savoirs-faire existants d'une part et sans surtout moduler sa vie, événementielle notamment, sans avoir à l'esprit son objectif premier, à savoir attirer les compétences dont un territoire ne dispose pas encore. Dans bien des cas, tout le calendrier de la vie urbaine s'avère être à être complémentement reconstruit dans une telle optique.
12 - L’accompagnement des entités économiques territoriales
Toutes les entités, organismes et toutes les institutions et structures déployées à l'échelle d'un territoire sont autant de données précieuses pour son développement. Pour cela, la collectivité territoriale doit créer les architectures relationnelles indispensables à une meilleure lecture de leurs activités et à une réelle interactivité avec les actions de développement qu'elle mène et dont en fait ces entités sont souvent fort éloignées, parce qu'elles les connaissent peu et surtout parce qu'elles estiment - à tort la plupart du temps - en être fort éloignées. De nouvelles règles du jeu apparaissent aujourd'hui ici et là et il apparait important que les collectivités s'inspirent d'un certain nombre de nouvelles pratiques en la matière.
13 - L’aide à l’échange d’expertises à travers la coopération décentralisée
Au coeur de la vie territoriale, s'inscrivent aujourd'hui toutes leurs interactions à des niveaux souvent très différents. La cooperation décentralisée est ainsi destinée demain à devenir un axe majeur de développement dans la mesure même où la polarisation des compétences ici évoquée ne saurait constituer à elle seule un objectif, si les stratégies qui la portent ne se voient pas accompagnées par une mise en réseau systématique. Or, c'est la précisément ce que permet la coopération décentralisée. Un autre apport majeur est l'échange d'expertises qui doit en tout premier lieu la caractériser et en constituer l'essence même, une occasion pour les collectivités locales d'être reconnues précisément pour ces expertises et en faire état dans le contexte de ses relations avec les entités étatiques et evidemment les appels d'offres auxquels elles se présente.
14 - L’aide au développement économique  des pays en développement et aux échanges avec les pays émergents
Les relations avec les territoires en voie de développement ou en voie d'émergence apparaissent souvent bien pauvres dans leur conception et dans la formulation de la démarche globale. D'abord parce que, là encore, il s'agit bien d'échanges d'analyses et d'apports réciproques concrets et ensuite parce qu’elles ne seront réellement comprises de part et d'autre que si elles se trouvent rapprochées des activités relatives à un véritable développement économique dont les résultats auront fait l’objet de réelles évaluations. Les dynamiques régionales - bien plus que les synergies avec les instances étatiques - s’avèrent souvent capables de créer de véritables chocs aussi bien dans leurs réflexions que dans leurs actions réciproques et c’est là la raison pour laquelle la Fondation œuvre à les positionner au cœur des stratégies de développement dont seules les collectivités territoriales assurent souvent le succès.
15 - La communication internationale sur les réalisations territoriales en matière d’innovation à des fins d’attractivité, de marketing territorial et de définition des images de territoire innovant
La rupture dans les pratiques communicationelles territoriales n’a souvent pas été suivie des résultats attendus, à force de viser à intégrer des pratiques peu pertinentes aux réseaux sociaux ou encore à développer des pratiques de micro-bloging sans une véritable audience… La Fondation accompagne les changements dans la communication des collectivités au travers de l’analyse de certaines démarches particulièrement réussies et en les déclinant surtout à l’aune des attentes des acteurs du territoire.
16 - L’organisation régulière de séminaires de définition de l’intelligence économique du territoire
Régions et collectivités territoriales ont à guider l’intégralité des actions dans le domaine de l’intelligence économique certes, mais également des formes multiples que peut prendre l’intelligence territoriale. Pour accompagner des démarches autonomes en la matière, il leur est nécessaire de se positionner là encore au travers d’une vraie visibilité sur les résultats obtenus en la matière par d’autres, en pleine cohérence surtout avec toutes les autres spécificités de leurs démarches.
17 - L’accompagnement des acteurs culturels dans la gestion de l’identité territoriale
L’accompagnement des acteurs culturels par les collectivités s’avère bien souvent éloignée des apports technologiques à la disposition d’un nombre de plus en plus grand d’habitants, dans le domaine tout particulièrement des outils de la mobilité et des possibilités notamment offertes par la géolocalisation et la réalité augmentée. Une succession d’œuvres accrochées à des murs est ainsi vécue par un nombre de plus en plus importants de visiteurs comme ne répondant en rien à leurs attentes en matière de curiosité et d’accompagnement à la réflexion et au partage des connaissances. La Fondation accompagne événements et manifestations en les situant dans de nouveaux modèles économiques et de nouveaux cadres conceptuels aidant à la déclinaison de nouvelles formes de tourisme de la mémoire et de la connaissance.
18 - La formation et l’accompagnement des élus locaux et des responsables territoriaux
La formation apportée aux élus territoriaux constitue une activité centrale pour la Fondation. Celle-ci prend des formes extrêmement diverses, qu’il s’agisse d’initiation proprement dite à certaines pratiques et formes de gestion de programmes, d’accompagnements cognitifs, de participation à des expériences et à des usages d’outils nouveaux ou de manière générale à des entretiens visant à esquisser des états des lieux dans divers domaines d’intervention.
19 - La mise à disposition des bonnes pratiques européennes et internationales
L’omi-présence des multiples aspects de l’économie informationnelle n’a pas empêché la réalité d’un manque souvent total de visibilité pour des acteurs accaparés par une succession de réunion, la participation à des manifestations publiques ou encore les entretiens avec les habitants. La Fondation propose à cet égard un accompagnement également sur le long terme, le temps de l’élaboration ou du suivi d’un projet par exemple.
20 - L’aide à la gestion des fonds européens et des dispositifs d’aide à l’innovation
C’est souvent la multiplicité des dispositifs et des fonds disponibles qui explique les difficultés de la mise en place de programmes dont la complexité se voit ainsi confortée. Les divers domaines de l’innovation économique et technologique illustrent tout particulièrement cette difficulté. Des séminaires réguliers sont à cet égard organisés pour tous les acteurs accompagnés par la Fondation.
21 - Le montage des projets européens et l’accompagnement dans les démarches auprès des institutions européennes
Des réunions se tiennent régulièrement à Bruxelles aussi bien qu’à Luxembourg qui ont pour objet de diffuser toutes informations sur les nouveaux appels, mais aussi et surtout en vue de rencontrer les responsables de la Commission dans les domaines qui concernent tous particulièrement les acteurs territoriaux qui se voient ainsi accompagnés dans les entretiens et conseillés dans leur préparation par des collaborateurs de la Fondation.
22 - L’organisation de missions d’études et de Living Labs immersifs pour les décideurs locaux et leur formation continue
Les Living Labs immersifs offrent régulièrement l’occasion de se familariser avec les réalisations, les expérimentations et les nouveaux services proposés à l’échelle européenne et internationale par des collectivités territoriales particulièrement innovantes, du parc-bibliothèque aux galeries commerciales de ventes d’entreprises, des cours de robotique pour de très jeunes enfants aux espaces d’analyse de la migration d’oiseaux utilisés pour des rencontres entre responsables d’entreprises…
23 - La création de réseaux sociaux locaux
A la suite du réseau social des Territoires de Demain, la gestion des projets et la mise en relation d’acteurs territoriaux ayant en commun les mêmes problématiques et contraintes constitue une priorité pour la Fondation. Une équipe a donc été tout particulièrement chargée de la création de tels réseaux à l’échelle des territoires et des réseaux d’élus, avec pour mission surtout d’intégrer de tels réseaux dans les écosystèmes informationnels déjà existants.
24 - La mise en place d’outils d’aide à la décision dans le cadre de l’accompagnement des élus et responsables dans l’administration des projets
Une application iphone des Territoires de Demain est naturellement à la disposition des décideurs territoriaux - téléchargeable gratuitement sur iTunes -, mais aussi de tous ceux qui partagent un intérêt pour leur territoire, mais aussi les questions de prospective territoriale de manière générale. De prochaines versions ont tout particulièrement pour objet d’agencer sur ces questions des dispositifs de mise à disposition d’informations précises au bon moment et au bon endroit.
25 - La gestion de l’expertise du territoire au sein des flux internationaux de connaissances.
Il n’est plus guère envisageable de penser le territoire autrement qu’à travers tout un ensemble de flux de connaissances dont le territoire va être marqué en termes notamment d’attractivité et d’emplois disponibles. Au-delà des réseaux de lieux de savoirs et d’innovation, ce sont ainsi des secteurs entiers qui voient apparaître des domaines spécifiques - tels que le tourisme de la connaissance - qui dans les années à venir s’apprêtent à modeler de nouveaux métiers et de nouvelles formations, métiers et formations qui seront autant d’outils majeurs entre les mains des collectivités locales.

jeudi 6 octobre 2011

Ruralitic, entrevista de André Jean Marc Loechel

RURALITIC 2011


 




jeudi 14 juillet 2011

Tianjin Living Lab, China et les espaces d'innovation en France et en Chine


TianJin-China Living Lab et
les espaces d'innovation en France et en Chine
El desarrollo de barrios y laboratorios de innovacion: estructuras sociales, necesidades economicas  e identidad cultural
«Le développement des quartiers de demain: structures sociales, besoins économiques et identité culturelle»

Acogida de una delegacion del Gobierno de la ciudad autonoma de Tianjin, China, en Saint Mandé, 13/07/2011.

Accueil d’une délégation officielle du Gouvernement de la Ville autonome de Tianjin (district Hexi, RP de Chine), Saint Mandé, 13/07/2011.

TianJin-China Living Lab 
En 2006, Tianjin fue elegida como una de las siete ciudades más inteligentes del mundo. Desde 2009, trabaja sobre la base de la red 3G y el desarrollo de tecnologías de banda ancha inalámbrica. Este sistema de I + D del sistema inalámbrico de banda ancha de conexión se apoyan sobre los medios de comunicación de negocios, empresas de Internet e incubadoras.
En 2008 se establecieron en Tianjin las bases de la plataforma de innovación Living Lab, donde se desarrollan productos innovadores que se adapten el medio ambiente chino.
El laboratorio vivo o de uso se encuentra en Tianjin, China, tiene como objetivo desarrollar una plataforma de innovación que permita el desarrollo de la información convergente de tecnologías, tecnología limpia, RFID, Internet móvil y basados en la geolocalización de servicios y aplicaciones.
El objetivo es de mejorar la calidad de vida centrada en los principios y la promoción de la innovación, basados en la co-creación de las tecnología del conocimiento de vanguardia para la protección del medio ambiente y el ahorro de energía, con el apoyo de instituciones como la Universidad de Tianjin, TJ Binhai New Area, CETIM, Basen
Los temas tratados son:
* Tecnología y servicios de red de nueva generación
* Tecnología de comunicación inalámbrica móvil
* Redes de Sensores y Tecnología Inteligente del conocimiento
* Tecnología de realidad virtual de medios digitales y plataformas tecnológicas
* Tecnología de navegación GPS
* Tecnología para el ahorro energético y protección del medio ambiente

dimanche 10 juillet 2011

Living Labs 2011



Living Labs 2011
La création du Réseau français des Laboratoires vivants et des espaces de l'innovation (ReLaI)

mardi 28 juin 2011

vendredi 10 juin 2011

Inteligencia Colectiva.CO Living Lab

El laboratorio vivo InteligenciaColectiva.CO plantea el diseño y construcción de una plataforma tecnológica que permita la conexión y mediciones de ideas, iniciativas, proyectos, prototipos, todas enfocadas en la solución de problemáticas sociales y que provea un mecanismo de medición transversal para los laboratorios vivos de innovación.Highlight of LL objectives and profile/domain……
El Living Lab  InteligenciaColectiva.CO tiene como principio el apoyar, promover, contribuir en las actividades globales (y puntualmente en ENoLL) de innovación, investigación y desarrollo en el uso y aplicación de las TIC en la gestión de la innovación y el emprendimiento en Latinoamérica.
Área de Conocimiento
El Living Lab InteligenciaColectiva.CO (KnowledgeFactory), aporta e interactúa con las siguientes (entre otras) áreas de conocimiento: Ecosistema de emprendimiento, Ecosistema de innovación, aplicación, uso y apropiación de TICs en la gestión de la innovación, aplicación, uso y apropiación de las TICs en la gestión de inteligencias colectivas, Inteligencia artificial y sistemas expertos, Inteligencia social
Description
Mission/Offer, capabilities and qualities….
El living lab InteligenciaColectiva.CO responde al escenario de creación de una supra-estructura conformada por iniciativas sociales, ejecutada y pensada por personas, con un modelo de RECONOCIMIENTO y RECOMPENSA que sustente y avive la actividad de individuos y colectivos innovadores. Que le provea redes de apoyo tangibles a la actividad de estas personas, y que pueda estar al tanto de toda la dinámica, como instrumento para caracterizar continuamente sus elementos constitutivos y sus principales “drivers”; disciplina que pretendemos traiga como consecuencia, la respuesta a múltiples problemas que aquejan el diseño de la política pública en pro del emprendimiento y la innovación.
.
References and Track Record
Typical results and Impacts (examples)…
Co-creación con la comunidad
Virtual: A través de los entornos virtuales (inteligenciacolectiva.co) se garantiza el registro de ideas, conversaciones, discusiones y la construcción colectiva de iniciativas (diagnóstico de problemas y/o posibles soluciones). Presencial: En la interacción presencial se enfocan en compartir libremente ideas e iniciativas, consolidar relaciones personales que fortalezcan la confianza entre los participantes y sea potencial para la formulación de nuevos proyectos y soluciones a problemáticas sociales. Metodología de participación por roles: Sin importar el grado de conocimiento, edad, género, todo individuo y/o institución ejerce un rol en inteligenciacolectiva.CO, estos individuos y/o instituciones y contarán con las herramientas para ejercer el rol específico.

Promotores - Líderes del LL: Nodrizza Network S.A.

InteligenciaColectiva.CO Living Lab, Colombia
“Collective Intelligence over simulation”
This living lab project proposes the design and construction of a technology platform that connects ideas, promote the generation of initiatives that focus on solving social problems and provide a mechanism for transverse measuring living laboratory of innovation.
Highlight of LL objectives and profile/domain……
The Living Lab inteligenciacolectiva.co principle is about supporting, promoting, and contributing to the overall activities (specifically during ENoLL) of innovation, research and development in the use and application of the TIC in the management of innovation and entrepreneurship in Latin America. Additional Interest Groups (collaboration): ENoLL Theme Groups: Smart Cities. Future Internet. Internet of Things. Social Innovation. Social Inclusion. E-Government. E-Participation. Creative Media. User driven contents. Social Networks. Web 2.0. Thematic Tourism. Culture Services. Regional, territorial and Rural Development of Smart Regions.
Description
Mission/Offer, capabilities and qualities….
Considering the research processes that have been asking about the Genesis of ideas and its process to become self-sustaining projects, this project allows to create a superstructure composed by social initiatives, implemented and designed by people, with patterns of Recognition and Rewards that supports and encourage the activity of innovative individuals and groups. This will provide supporting networks for these people’s activities that can also be informed about the whole process as an instrument to characterize continuously its consecutive elements and main “drivers”. I expect this discipline brings the answer to multiple problems that affects the public politics in favor of both entrepreneurship and innovation.
System Operation Principles: The production unit is the initiative. All components of the initiative should be measured. Every component must have a registration methodology. All records must be part of a system. Information flows between systems should be automatic. All information systems should be completed in an object of knowledge.

References and Track Record
Typical results and Impacts (examples)…
Co-creación con la comunidad
Virtual: Using virtual environments (inteligenciacolectiva.co) will be held the record of ideas, conversations, discussions, and collectively building initiatives (diagnosis of problems and/or possible solutions). In site: This interaction focus on freely sharing ideas and initiatives, consolidate personal relationship that strengths trust among participants. Methods of participation by roles: Regardless of the degree of knowledge, age, or gender, all individuals and/or institutions have a role in inteligenciacolectiva.CO. These individuals and/or institutions will have the proper tools to perform the specific role.

Red Salvavidas Living Lab

El Laboratorio Vivo Red Salvavidas: “GESTIÓN DEL RIESGO Y TIC”, tiene el propósito de aportar desde la visión de la tecnología y las nuevas dinámicas mundiales elementos para mejorar y proyectar el apoyo en las actividades de innovación, investigación y desarrollo en el uso y apropiación de las TIC en la gestión del riesgo.

Highlight of LL objectives and profile/domain……
El Living Lab en Gestión del Riesgo y TIC tiene como principio el apoyar, promover, contribuir en las actividades globales (y puntualmente en ENoLL) de innovación, investigación y desarrollo en el uso y aplicación de las TIC en la gestión del riesgo.
Área de Conocimiento y de Impacto
El Living Lab Gestión del Riesgo aporta e interactúa con las siguientes (entre otras) áreas de conocimiento: Gestión del Riesgo, Emergencias y desastres naturales, Aplicación y uso de las TIC en Emergencias, Sistemas y software de simulación, Modelos matemáticos de simulación
Sistemas de prevención y atención a emergencias, Telecomunicaciones en emergencias
Control y veeduría ciudadana en procesos de prevención, respuesta, rehabilitación y reconstrucción de Emergencias, Articulación de voluntariado digital entorno a actividades de gestión del riesgo.
Description
Mission/Offer, capabilities and qualities….
El laboratorio vivo RedSalvavidas “Gestión del Riesgo y TIC”, responde a un escenario de innovación constante en el uso y aplicación de las TIC para la gestión del riesgo y su impacto en la prevención y atención de emergencias naturales y complejas. Las principales capacidades del LL residen en articular sistemas complejos desde el enfoque de los pilares de desarrollo (aplicaciones móviles, simulaciones y juegos, proyectos especiales), los cuales impactan de forma transversal el campo de la gestión del riesgo, y generalmente no se encuentran articulados en torno a una dinámica específica.
.
References and Track Record
Typical results and Impacts (examples)…
Plataforma Tecnológica: Nuestras plataformas tecnológicas responden a la pregunta “como la tecnología puede ayudar a una comunidad vulnerable”. Pueden ser estandarizadas o la medida y pueden ser desarrolladas en múltiples lenguajes de programación: plataformas móviles, plataformas web, construyendo lo que denominamos “Sistema Inteligente”. Integración: Nuestras plataformas pueden integrarse con los sistemas de las instituciones de la cadena de valor, con entes técnico-científicos, con sistemas y bases de datos de RedSalvavidas, mediante una amplia gama de tecnologías y recursos. Algunos de los actores objeto de integración son: Integración institucional, Integración científica, Integración comunidad. Apropiación: Sensibilizamos a los diferentes segmentos de usuarios a partir de metodologías y ejercicios de interacción desarrollados por RedSalvavidas, a partir de la estrategia de gestión y fábrica de conocimientos.
Promotores - Líderes del LL: Nodrizza Network S.A.: / Knowledge Factory U.E.N.: /

Lifesavers Nettwork Living Lab, Colombia
“We put our ideas, knowledge and  technology platforms to serve vulnerable communities”
In response to this global problem, RedSalvavidas proposes this Living Laboratory (living lab) to mitigate the impact of emergencies and disasters, from the adoption of Information and Communication Technology and Technologies (ICT’s). This motivation is based on encouraging the appropriation of new technologies into segments that we believe should be aligned in a timely manner around emergencies and disasters risks management processes.

Highlight of LL objectives and profile/domain……
The Living Lab LifeSavers Network in Risk Management and ICT’s has as its guidelines to support, promote and contribute in  research and development (specifically in ENoLL) in the use and application of ICT’s in risk management global activities.
Know how Areas: Risk management, emergencies and natural disasters, application and use of ICT’s in emergencies, systems and simulation software, mathematical simulation models, prevention and emergency response systems, telecommunications during emergencies, control and citizen oversight  in prevention processes, response, rehabilitation and reconstruction of emergencies, coordination of digital volunteering activities around risk management activities.
Additional Groups of interest (collaboration): research groups, part of the National System of Science, Technology and Innovation COLCIENCIAS Colombia (Colombian Administrative Department of Science) in: risk management, telecommunications, alternative energy, knowledge management, artificial intelligence. Research and development centres on ICT’s appropriation and use (focusing on simulation, education and complex systems). Living Labs in risk management and ICT’s in ENoLL.

Description
Mission/Offer, capabilities and qualities….
The Living Lab LifeSavers Network in Risk Management and ICT’s corresponds to an scenario of constant innovation in the use and application of ICT’s for risk management and its impact on prevention and response of natural and complex emergencies. The main capabilities of the LL rely in articulating complex systems from the viewpoint of the pillars of development described below, which influence in a transversal way the risk management area, which generally are not structured around a specific dynamic. Development Pillars: Mobile Applications. Simulations and Games. Special Projects.
References and Track Record
Typical results and Impacts (examples)…
Appropriation and ICT’s use chain value link: Simulation exercises, drills and training and education workshops. ICT platform suppliers for emergencies value chain link: architecture and solution development. ICT service providers for emergencies value chain link: counselling, consulting in the implementation of policies and emergency protocols.



dimanche 22 mai 2011

Living Labs partenaires de la Fondation des Territoires de Demain

France
  1. CAREEP (Val de Marne)
  2. CIMLAB (Caraïbe Innovation Martinique Living Lab), Martinique.
  3. Digital Ardennes (Champagne Ardennes)
  4. Digital City (Plombières)
  5. Éducation enrichie (Poitiers)
  6. E.MovingLab (Clichy Montfermeil)
  7. Gestion des Risques (Tarascon)
  8. Nouveaux Média (Seine Saint-Denis)
  9. Off-Road-Memory, Nantes (Loire Atlantique)
  10. Pôle Géosciences (Saint Mandé)
  11. UrbanLab (Saint Quentin – Versailles)
  12. Villa Médicis (Fontainebleau)
  13. Virtual Reality City Lab (Mayenne)
  14. Pôle de traçabilité (Bordeaux)
Colombie:
  1. Medellín Digital
  2. Ciudad Bolívar Digital (Universidad Distrital)
  3. Parque Industrial y Tecnológico CVP (Universidad Tecnológica de Bolívar)
  4. Cluster TIC Bogotá (ESICenter Sinertic Andino)
  5. Inteligencia Colectiva (Knowledge Factory)
  6. Red Salvavidas
  7. Antioquia Departamento del Conocimiento
  8. Gu@cari Living Lab, (Cali)
  9. Living Lab Cooperativa de trabajo asociado Belén, (Medellin)
  10. Guanenta Digital
Espagne:
  1. Mobility LivingLab
  2. Living Lab Bird Center
  3. Mataró
  4. Berlanga del Duero
  5. Segovia
Afrique:
  1. Institut Supérieur Africain des Technologies de l’Information et de la Connaissance (Caméroun)
  2. E-learning (Sénégal)
Les Living Labs regroupés au sein de la KIC

Ont été labelisés en 2011
  1. CAREEP (Val de Marne)
  2. CIMLAB (Caraïbe Innovation Martinique Living Lab), Martinique.
  3. Éducation enrichie (Poitiers)
  4. Off-Road-Memory, Nantes (Loire Atlantique)
  5. UrbanLab (Saint Quentin – Versailles)
  6. Virtual Reality City Lab (Mayenne)
Colombie:
  1. Medellín Digital
  2. Ciudad Bolívar Digital (Universidad Distrital)
  3. Cluster TIC Bogotá (ESICenter Sinertic Andino)
  4. Inteligencia Colectiva (Knowledge Factory)
  5. GestionRiesgoTIC ICT
  6. Antioquia Departamento del Conocimiento
Espagne:
  1. Mobility LivingLab
  2. Living Lab Bird Center

jeudi 28 avril 2011

Des communautés de connaissance et innovation

SEMINAIRE FONDATION DES TERRITOIRES DE DEMAIN
Autour des Living Labs
Amphithéâtre de l’Institut Français, - 17, rue Fö, Budapest
17 mai 2011 -9 :30 – 17 :30
http://www.arenotech.org/2011/budapest_2011.htm
AUX PARTENARIATS EUROPEENS POUR L’INNOVATION ET PACTES TERRITORIAUX
L’objectif de ce second séminaire de Budapest depuis la création de l’EIT est de faire le point, notamment en ce qui concerne le monde francophone, mais aussi l’ensemble de nos partenaires, sur les dispositifs d’accompagnement des espaces de l’innovation.

INTRODUCTION
Jean-Pierre Euzen (Commission Européenne) : «Nouveaux Living Labs, nouveaux dispositifs? »
Pierre Pougnaud (Ministère Français des Affaires Étrangères et Européennes): ««Le rôle des pouvoirs locaux et des réseaux thématiques».

LA MISE EN RESEAU DES LIEUX D’INNOVATION:
UN ETAT DES LIEUX

PRESENTATIONS
André Jean-Marc Loechel (Fondation des Territoires de Demain)
«Les suites du premier séminaire de Budapest (15 décembre 2009): la KIC des Territoires de Demain»
Laura Garcia Vitoria (ARENOTECH): «Une nouvelle cartographie des espaces de l’innovation: l’exemple de la France et de la Colombie»

DEBAT
Débat animé par André Rouchès, Living Lab Carrefour des Entreprises de l’Est Parisien, Saint Mandé (Val de Marne), avec:
1.Ange Lavenaire (Président de la Communauté de Communes du Nord de la Martinique)
2.Nicolas Leck, CIMLAB (Caraïbe Innovation Martinique Living Lab), Martinique.
3.André Montagnier, Living Lab Gestion des risques, Tarascon (Provence Côte d’Azur)
4.Valerie Moreau, Living Lab Laval Virtual Reality City Lab (Mayenne)
5.Sébastien Brunet, Éducation enrichie, Poitiers (Poitou-Charentes)
6.Marie Françoise Guyonnaud, Urban Living Lab, Saint Quentin en Yvelines et Versailles Grand Parc (Yvelines)
7.Maria Ribate (GAIA) «Les Living Labs: Mobility LivingLab et Living Lab Bird Center»
Seront représentés par la Fondation des Territoires de Demain les Living Labs dont elle est partenaire:
France
1.Nouveaux Média (Seine Saint-Denis)
2.Digital Ardennes (Champagne Ardennes)
3.Off-Road-Memory, Nantes (Loire Atlantique)
4.Pôle Géosciences (Saint Mandé)
5.Villa Médicis (Fontainebleau)
6.Digital City (Plombières)
Afrique:
7.Institut Supérieur Africain des Technologies de l’Information et de la Connaissance (Caméroun)
8.E-learning (Sénégal)
Colombie:
9.Medellín Digital
10.Ciudad Bolívar Digital (Universidad Distrital)
11.Parque Industrial y Tecnológico CVP (Universidad Tecnológica de Bolívar)
12.Cluster TIC Bogotá (ESICenter Sinertic Andino)
13.Inteligencia Colectiva (Knowledge Factory)
14.Red Salvavidas
15. Gu@cari Living Lab, (Cali)
16. Living Lab Cooperativa de trabajo asociado Belén, (Medellin)
17. Antioquia Departamento del Conocimiento
Les Living Labs regroupés au sein de la KIC
Le débat se fera autour des questions suivantes :
- Où en sont les Communautés d’Innovation et de Connaissances ?
- Quels développements possibles pour les Partenariats Européens pour l’Innovation : la création d’un partenariat dans le domaine des villes numériques.
- Que seront les pactes territoriaux ?

LE DEVELOPPEMENT DU RESEAU PRO-INTERNET PRESENTATIONS
André Jean-Marc Loechel (Fondation des Territoires de Demain)
«Une priorité pour l’Union européenne: où en est le développement du réseau ?»
Jean-Claude Morel (Affaires et Convivialité): «Regrouper les acteurs des métiers et des formations de demain: quelques propositions.
Laura Garcia Vitoria (ARENOTECH): «Travailler pour demain en matière de partage des savoirs: les freins et blocages observés».
Guillaume Kuntz(BRGR Media): Les nouveaux horizons de l'interface homme-machine

DEBAT
Conclusion du séminaire par Jean-Pierre Euzen (Commission Européenne) et Pierre Pougnaud (Ministère Français des Affaires Etrangères et Européennes).